Michel Lauron (Burdigaulois) : "L’esprit d’équipe, la combativité sont des valeurs importantes"

Paul Scholes

Déjà plus de 10 ans que les Burdigaulois ont été formé et toujours autant de fraîcheur et de plaisir pour le fondateur, Michel Lauron, qui revient sur sa première compétition nationale.

Michel, comment est née ton équipe des Burdigaulois et depuis quand ?
L’équipe a été créé en 2010 si je me souviens bien Après être arrivé à Bordeaux, j’ai commencé le foot à 11 en vétéran en 2007 j’avais 36 ans. Puis l’esprit d’équipe ne me convenait pas, j’ai découvert le soccer avec plusieurs copains en 2009 au complexe FFBB et nous avons créé l’équipe Les Burdigaulois avec un pote David en rencontrant deux joueurs d’une autre équipe qui la compose toujours aujourd’hui Anthony et Rachid. Nous jouions le dimanche en compétition et le vendredi par la suite. Nos débuts ont été très compliqués (rire).

Tu peux nous la présenter brièvement ?
Déjà j’ai beaucoup de chance de disposer de joueurs avec une très bonne mentalité, respectueux, venant de différents horizons. L’esprit d’équipe, la combativité sont des valeurs importantes. Avec une moyenne d’âge certainement la plus élevé de toutes les équipes du centre, nous avons toujours l’envie de gagner nos matchs. Nous passons de très bons moments aussi en dehors du soccer.

Vous venez d'intégrer le Foot 5 Pro Tour, comment cela s'est fait ?
J’avais entendu parler de cette compétition l’année dernière. Cela fait maintenant 3 saisons (comme ce sont des ½ saisons) que nous jouons au Five de Bordeaux Lac. Je sais que ce n’est pas facile d’intégrer ce championnat mais nous avons eu l’appui en recommandations de différents joueurs d’équipes tel que Crazy Ducks, F.F.B.B…, du staff du five et nous les en remercions chaleureusement. C’est une grande fierté que d’avoir intégré ce championnat car c’est une concrétisation de nos progrès au fil des années.

progresser pour la prochaine étape
Michel Lauron (Burdigaulois) :
La première étape a eu lieu, des débuts difficiles ? Comment as-tu vécu cette journée ?
Oui nous devions être six mais un joueur s’est blessé la veille et je n’ai pas eu de remplaçants. Nous avons donc joué à cinq les deux matchs. Mais cela n’enlève en rien la victoire des deux belles équipes de Bayonne et Pau. Dans l’ensemble nous avons ressenti la différence d’intensité entre la ligue 1 et la ligue 2 et l’organisation de l’équipe qui se trouve les yeux fermés. Malgré ces deux défaites, nous sommes quand même satisfaits de nos deux matchs avec de nombreuses occasions. Nous allons certainement progresser pour la prochaine étape.

Quel est le programme de la saison des Burdigaulois et quelles sont vos ambitions ?
Nous sommes une équipe amateur. Nous n’avons donc pas d’entrainement en dehors de nos matchs. Notre objectif était de chercher à terminer premier de notre poule mais nous avons complètement manqué un match contre une équipe plus faible. Et nous courrons maintenant après nos amis des Crazy Ducks 2 qui font un parcours sans faute. Nous venons d’ailleurs de réaliser deux matchs nul contre eux. Notre ambition serait d’intégrer la ligue 1 afin de justement travailler cette différence d’intensité. Pour cela il faudrait aussi étoffer l’équipe et je pense, même si je suis un compétiteur et toujours en pleine forme, que je devrais laisser ma place si nous montons en ligue 1.

Le mot de la fin pour toi
Je tenais à remercier mes joueurs pour leur bonne humeur et leur esprit de compétiteur. L’organisation du Five de Bordeaux-Lac pour la première phase de poule et pour tout ce qu’ils font dans l’année. Toute l'équipe est formidable. Bien sûr merci aux organisateurs du Foot 5 Pro Tour et à toi pour toute l’organisation de ce championnat qui nécessite du temps, de la disponibilité, de la patience et de la bonne volonté. Merci pour cette interview.

Paul Scholes