Abdel Dermouche (Cinco Deportivo) : "Le format est attractif et très bien pensé"

Paul Scholes

Deux saisons entre parenthèses pour le Cinco Deportivo à parfaire leurs automatismes et leur conditions physiques pour faire leur retour au Five Champigny lors du Foot 5 Pro Tour ! Et c'est toujours un plaisir de les retrouver...

Abdel, c'est le grand retour du Cinco, avant de parler du sportif, pourquoi cette absence ?
Bonjour Jérôme, c'est toujours un plaisir d'échanger avec toi. Cette absence s'explique par plusieurs raisons. Tout d'abord, après notre fin de parcours chaotique en Super Five Ligue notamment lors de la dernière journée finale, Nando et moi, nous sommes dit qu'il était peut-être temps de prendre du recul. C'était frustrant de bénéficier d'un effectif de qualité et de finir avec Jeannot (Brunet) sur le champ, sans remplaçant pour effectuer deux matchs de 40 minutes. Nous avons d'ailleurs dû déclarer forfait contre le Team Rocket car notre premier match contre une Mambo Sieben ultra motivée a été éprouvant. Pour ma part, je n'avais plus la motivation pour repartir sur la gestion d'un effectif d'une quinzaine de joueurs, de courir après des sponsors. J'estimais avoir fait le tour et je souhaitais me concentrer sur ma vie perso.

Nando et toi entre autres aviez des fourmis dans les jambes ? A quoi est dû ce retour ?
Depuis 2 ans, Nando et moi jouons à 11 en loisir et le Cinco participait au ligues du Five de Créteil. La compétition ne me manquait pas vraiment. En revanche, nous avons suivi l'organisation la saison dernière de la première édition du Foot 5 Pro Tour. Nando estimait qu'il était dommage de ne pas y participer car l'atmosphère et le niveau sont vraiment particuliers. C'est la compétition nationale de référence. Nous nous sommes dit qu'il fallait terminer notre histoire par une note de plaisir dans une compétition d'élite.

Parlons sportif, comment s'est passée cette première étape du Foot 5 Pro Tour ?
A deux jours, de l'événement, nous n'étions pas complets, Nando a fait un super boulot pour aligner un groupe de 7 joueurs. Cependant, le manque d'automatismes et la forme hétérogène des joueurs nous a empêché d'obtenir de bons résultats. Pour ma part, c'était la reprise et à l'aube de mes 38 ans, l'improvisation est difficile. Avec une défaite face à une surprenante équipe (Cuir de savate) et un nul face à une Mambo Sieben pourtant diminué, le bilan comptable est négatif. La Mambo est une équipe performante et c'était surement le bon jour pour engranger 3 points.

Terminer notre histoire par une note de plaisir
Abdel Dermouche (Cinco Deportivo) :
Qu'as-tu pensé du niveau général et du format de la compétition ?
Le niveau est intéressant mais beaucoup d'équipes n'avaient pas leur 5 majeur. Comme souvent, les équipes les plus régulières trusteront les premières places et les autres lutteront pour obtenir les dernières places qualificatives. Le format est attractif et très bien pensé. En effet, deux à trois matchs de 20 minutes sur une même journée permet de mobiliser plus de joueurs et surtout de s'organiser en amont car les dates sont connues. C'est pour cette raison que nous avons décidé de replonger. Evidemment, la fait que tu sois à la tête de l'organisation a pesé. Tu restes l'un des acteurs les plus crédibles du circuit et c'est important à nos yeux. Le foot 5 reste une discipline de loisir et de plaisir et nous sommes attachés aux valeurs de respect et de fair-play dans un contexte de compétition. Tous les ingrédients sont réunis sur cette compétition.

Hormis le Foot 5 Pro Tour, vous allez vous engagé sur d'autres compétitions ?
Écoute, rien n'est acté, il se peut que nous fassions une ligue au printemps au Five de Créteil et peut-être un tournoi ou deux. Mais il faut se rendre à l'évidence, la formule tournoi n'est pas la plus adaptée eu égard à notre effectif de vieux briscards. Je vais avoir 38 ans d'ici quelques jours, Nando en aura 37 en janvier, Vince a 37 ans... soyons lucides, l'avenir ne nous appartient pas. Avec des + de 35 ans, nous serions sûrement très redoutables mais face à des joueurs de 25 ans, cela devient très difficile. Ceci dit, la compétition organisée dernièrement permettant d'aller à Marrakech, nous a échappé de peu. Nous avons terminé derrière une solide équipe Univ 5. Comme quoi, nous avons encore des restes.

Le mot de la fin pour toi Abdel
Je te remercie pour ce petit coup de projecteur, j'avais perdu l'habitude. Pour finir, je dirai que nous avons la chance de participer à une superbe compétition et qu'il faut en profiter au maximum en gardant toujours un bon état d'esprit.

Paul Scholes